Close

Plaine du Bourdon

AutresAutres
Echelle localeEchelle locale
Echelle régionaleEchelle régionale
Marche plusMarche plus
Vélo plusVélo plus
  • Lieu: Commune d’Uccle
  • GPS: 50.7876637, 4.3284355
  • Année: 2009-2012
  • Superficie: 6000m2
  • Concepteur: Bruxelles-Environnement - Greisch
  • Entrepreneur: Quintelier
  • Maître d’ouvrage: Bruxelles-Environnement, Division des espaces verts
  • Montant des travaux: 383.659,27 euros HTVA

En 2001, le PRAS affecte la friche délimitée par la chaussée d’Alsemberg, la chaussée de Saint-Job et la rue du Château d’Or en zones verte au nord (le long de la chaussée de Saint-Job) et de forte mixité au sud.
Dans la même période, une étude est commanditée pour la partie sud de la promenade verte régionale, qui traverse la friche concernée.


En 2012 la friche est réaménagée suite à trois opérations menées en parallèle: la construction de logements publics au sud de la friche, la construction de logements et de commerces, ainsi que l’aménagement d’un espace vert au nord, constituant un maillon de la promenade verte régionale et au sein duquel le cours du Geleytsbeek a été mis à découvert.

 

Dans les années ’70, le terrain qui abritait notamment une brasserie a fait l’objet d’expropriations dans le cadre du prolongement du ring extérieur de Bruxelles. Les constructions présentes sur le terrain sont alors démolies. Le projet de prolongement du ring n’ayant finalement jamais vu le jour, le terrain désormais à l’état de friche est rétrocédé à son propriétaire en 1998.

1944-2004

Plaine du Bourdon

1944

1953

1971

1996

2004

2012

situation en 2012 © BE

Situation en 2012

2012

2014

2015


Rassembler les acteurs pour mettre en œuvre la promenade verte régionale

En 2001, le PRAS modifie l’affectation du terrain et y installe une zone verte, maillon de la promenade verte régionale. En parallèle, Bruxelles-Environnement lance un appel d’offres d’étude pour la partie sud de la promenade verte régionale. Après adaptation du projet d’aménagement, une demande de permis est déposée par Bruxelles-Environnement en septembre 2009. L’aménagement de l’espace vert est un projet régional qui participe à la continuité du maillage vert et de la promenade verte régionale. La collaboration avec Bruxelles-Mobilité et Vivaqua, deux autres institutions publiques d’échelle régionale, aura notamment permis de réaliser d’importants travaux d’infrastructure nécessaires à la déviation et la mise à découvert du Geleytsbeek sur la parcelle.

Le projet s’est coordonné avec d’autres chantiers à proximité afin notamment de séparer les eaux claires du Geleytsbeek des eaux usées en amont de la traversée du site, de garantir la continuité de la promenade verte régionale ou encore de soigner la bordure entre la plaine et le projet immobilier qui le jouxte. Les négociations avec les autorités communales ont été plus difficiles et n’auront par exemple pas permis de faire bénéficier le réaménagement du site à l’espace public de la chaussée de Saint-Job.

Vu le processus de développement du projet et le peu de riverains ce projet n’a pas été accompagné d’une forte démarche participative comme le sont normalement les projets de Bruxelles Environnement.

Cadre formel Cadre informel
2001

Modification PRAS

Appel d’offres pour une étude générale: partie Sud promenade verte

Situation en 2009

Situation 2012

Procédure interne

Avant projet
Projet définitif 2009

Permis d’urbanisme

Aménagement 2012

Réception septembre 2012

Situation en 2012

Concevoir un espace public vert et anticiper son entretien

Le projet a été réalisé entièrement grâce à des fonds régionaux et mené en grande partie par des acteurs publics. En particulier, Bruxelles-Environnement a été tout à la fois maître d’ouvrage et concepteur du projet d’espace vert dont il a désormais la charge d’entretien. Le suivi et la coordination par Bruxelles-Environnement tout au long du processus facilitent par ailleurs la gestion de l’espace vert.

La transformation de ce morceau de friche ayant comporté des sources de pollution et l’ambition de faire participer cet espace aux maillages verts et bleus aura toutefois nécessité d’importants travaux de sols et d’infrastructures, ainsi que des études techniques préalables coûteuses.

L’espace vert est entretenu par Bruxelles-Environnement qui pratique une gestion extensive des berges du Geleytsbeek et des parterres au sud de la plaine. La proximité du Keyenbempt et des réserves naturelles Kinsendael et Kriekenput (Natura 2000) permet de garantir un contrôle régulier de l’espace vert par les agents de Bruxelles-Environnement.

Suite à l’aménagement du terrain longtemps resté à l’état de friche et des autres espaces verts voisins, de nombreux bâtiments ont été construits ou rénovés à proximité.

Relier les maillages verts et bleus

La plaine du Bourdon constitue un chainon des maillages vert et bleu régionaux et se situe à proximité de nœuds de mobilité importants. Ces différents aspects ont été matérialisés dans l’aménagement de l’espace vert afin que celui-ci joue un rôle de continuité et de liaison des maillages existants. La continuation du maillage vert et de la promenade verte régionale a pesé parmi les principaux facteurs de définition de l’affectation du site au PRAS et pour la mise en œuvre de l’aménagement.

Dans ce projet, les maillages verts et bleus ont été liés dès les première étapes de la conception, avec l’ambition de remettre à ciel ouvert le cours voûté du Geleytsbeek qui traversait la friche. La coordination avec d’autres chantiers d’infrastructures aura permis cette mise à découvert. Les larges berges du cours d’eau ainsi crées ont été aménagées de manière à consolider le maillage vert et bleu, couloir de biodiversité.

La plaine du Bourdon se situe à proximité de la gare d’Uccle-Calevoet et d’autres pôles de mobilité importants. Plusieurs écoles se trouvent à proximité. Aussi, l’aménagement du site permet une liaison des différents pôles alentours aisée pour les piétons et cyclistes. La perméabilité est cependant principalement longitudinale ; des chemins secondaires relient la plaine à la chaussée de Saint-Job et aux logements jouxtant le Geleytsbeek, mais avec une perméabilité limitée.

Placer la biodiversité au cœur du projet

La continuité des écosystèmes est l’un des points de départ de l’aménagement de cet espace vert, notamment grâce à son inscription dans la promenade verte régionale, mais aussi grâce à l’aménagement des bords du Geleytsbeek mis à découvert, liant ainsi le maillage vert et le maillage bleu. La plaine du Bourdon permet alors de faire la liaison entre le Keyenbempt et les réserves naturelles Kinsendael et Kriekenput qui font partie du réseau européen Natura 2000.

La rive sud du Geleytsbeek a été aménagée en lisière étagée favorisant l’accueil de la biodiversité. Le rideau vert au-dessus du cours d’eau guide entre autres les passages des chauve-souris pour lesquelles un abri a été construit au Keyenbempt. La plaine constitue un couloir écologique investi par les insectes, poissons, batraciens, hérons.…

Aucun arbre remarquable ne se trouve sur le site. Plusieurs arbres ont dû être abattus, notamment afin de procéder au dégagement du cours d’eau. Les plus grands Acer Negundo ont été préservés et s’installent comme des repères, participant à la structuration du site.

Profiter de la végétation pour réaliser un espace public simple et convivial

L’esthétique du projet tient notamment de sa simplicité et de la diversité de milieux installés dans un espace réduit. La végétation joue un rôle important dans la structuration de l’espace et dans l’installation des perspectives appuyant le sens longitudinal.

Le projet s’installe comme une épaisseur tendue entre la chaussée d’Alsemberg et la rue du Château d’Or. Dans cette épaisseur se succèdent et se croisent différentes strates et continuités telles que celles des maillages d’écosystème ou de mobilité entre lesquelles des espaces verts restent disponibles pour diverses activités et notamment le jeu et le séjour. Des éléments ponctuels tels que les grands arbres, les parterres, la passerelle, la mare et son ponton viennent alors animer l’espace.

Le mobilier installé (tables de pique-nique, bancs, poubelles) est semblable à celui présent ailleurs sur la promenade verte, notamment pour des raisons de maintenance. On trouve cependant peu de mobilier de séjour dans la plaine du Bourdon. La plaine du Bourdon ne dispose pas d’éclairage propre, mais des gaines en attente sont prévues dans le cas où un éclairage du parc devenait nécessaire.

Références

Parc Roi Baudouin

  • Lieu: Jette, Bruxelles
  • Concepteur: BUUR
  • Client: Bruxelles Environnement
  • Réalisations: 2011-2015

Cette référence a été sélectionnée pour l’ambition maillage

Parckfarm

  • Lieu: Bruxelles
  • Concepteur: Alive Architecture & Taktyk (curateurs)
  • Client: Bruxelles Environnement
  • Réalisations: 2014

Cette référence a été sélectionnée pour les ambitions economie et processus

En savoir plus

Park Groot Schijn

  • Lieu: Anvers, Belgique
  • Concepteur: Maxwan architects + urbanists
  • Client: AG Stadsplanning Antwerpen
  • Réalisations: 2011-2013

Cette référence a été sélectionnée pour les ambitions ecosystème et maillage

Synthèse

Processus

Rassembler des acteurs régionaux pour permettre d’intégrer le projet tant localement qu’à l’échelle de la promenade verte régionale

Utiliser le PRAS comme levier permettant l’opérationnalisation du projet

Point(s) à améliorer

Intégrer les habitants et usagers dans le processus de conception

Economie

Réduire les coûts d’entretien en pratiquant la gestion extensive, par économie d’échelle et grâce à une anticipation de la gestion dès la conception du projet

Maillage

Inscrire le projet dans la promenade verte régionale et les maillages verts et bleus

Faciliter la connectivité pietonne et cycliste par l’aménagement

A améliorer

Partage

Permettre un parcours aisé aux piétons et cyclistes, à proximité de nœuds de transports en commun (train, tram, bus)

Dégager l’espace central et en permettre l’appropriation flexible

Utiliser la végétation comme matière de composition spatiale et proposer différentes ambiances tout en garantissant l’intervisibilité des usagers de l’espace public

Point(s) à améliorer

Assurer une transition entre la plaine, les immeubles riverains et la chaussée de Saint-Job

Ecosystème

Point(s) à améliorer

Partir de l’ambition de la mise à découvert du Geleytsbeek et de son alimentation en eaux claires

Concevoir un espace public vert et anticiper son entretien, en pratiquant la gestion extensive des berges et des parterres de végétation

Garantir la continuité de la promenade verte

Esthétique

Utiliser la végétation comme matière de composition de l’espace public vert