Close

Passerelle Cage aux Ours

Places et squaresPlaces et squares
Echelle communaleEchelle communale
Marche plusMarche plus
TC plusTC plus
  • Lieu: Place Verboekhoven, Commune de Schaerbeek
  • GPS: 50.8717439, 4.3737214
  • Année: 2014
  • Superficie: 3.725m2
  • Tissu urbain: Place et square
  • Concepteur: Association momentanée MSA / NEY & Partners
  • Entrepreneur: Entreprise générale : Herbosch-Kiere n.v. Constructeur métallique : Constructie industrie n.v.
  • Maître d’ouvrage: Commune de Schaerbeek (MO déléguée : Renovas)
  • Montant des travaux: 600.000 euros HTVA

En 2013 la place Verboekhoven est à la fois un espace public important pour le quartier et un nœud de mobilité. Situé sur le tracé historique qui relie la Gare de Schaerbeek à la Maison Communale en prolongation du Tracé Royal, ce rond-point est ceinturé de lignes de transports publics et de voies de circulation et traversé en creux par une ligne de chemin de fer. La place doit d’ailleurs son surnom de ‘Cage aux Ours’ aux dispositifs de sécurité installés à l’origine et rappelant la fosse aux ours du zoo de Berlin.
Les deux espaces en demi-lune situés de part et d’autre du chemin de fer sont réaménagés en 2002 dans le cadre d’un quartier d’initiative pour renforcer les possibilités d’arrêts et de rencontre dans la partie centrale de l’espace. Néanmoins, l’usage de l’espace reste très fragmenté.


En 2014, dans le cadre du Contrat de Quartier Navez-Portaels (2008-2012), le premier aménagement est complété par l’installation d’une passerelle en acier qui enjambe le chemin de fer. Celle-ci est conçue par l’association momentanée MSA-Ney & Partners. Entre mobilier urbain, ouvrage d’art et espace public, cette intervention vise à réduire la fragmentation de l’espace en investissant le vide qui sépare les deux parties de la place et ainsi, renforcer l’identité spatiale du lieu.

 

La place Verboekhoven apparaît sur les cartes historiques dès 1878, postérieurement à l’installation du chemin de fer reliant les gares du Luxembourg et du Nord. La place est le point de convergence de sept rues et avenues. L’aménagement de la place valorise le tracé historique du XIXè reliant la maison communale à la gare de Schaerbeek dans le prolongement du Tracé Royal.
Début du XXème, deux espaces verts arborés sont aménagés de part et d’autre de la tranchée ferroviaire. Ces espaces délaissés et dégradés sont réaménagés une première fois début des années 2000 dans le cadre du quartier d’Initiative ‘Cage aux Ours’. La nécessité d’une requalification de ce lieu amène le contrat de quartier Navez-Portaels (2008-2012) à se pencher à nouveau sur cet espace.

1930-2012

1930

1944

1953

1971

1990

2004

2012

2012

2012

2014

2014

Fin du chantier

Fin du chantier

Fin du chantier


Aller au-delà de la commande initiale

Le projet de passerelle « Cage aux Ours » s’inscrit dans le cadre du Contrat de quartier durable(CQD) « Navez-Portaels ». La proposition de passerelle de l’association momentanée MSA/Ney& partners est retenue dans le cadre d’une procédure négociée sans publicité avec production d’une esquisse. Alors que le dossier de base du CQD prévoyait un grand auvent circulaire pour unifier visuellement la place, la passerelle va au-delà des attentes de tous en reliant aussi fonctionnellement les deux côtés du chemin de fer.
La mise en œuvre du projet dépassera la durée prévue du contrat de quartier, générant une série de mécontentements. Des mesures notamment concernant la sécurisation des abords de la passerelle devront être prises postérieurement à la mise en œuvre de la passerelle elle-même.
Le processus participatif est coordonné par Renovas, asbl para-communale qui gère les Contrats de quartiers durables sur le territoire de la Commune de Schaerbeek. Le travail est axé sur la programmation et sur les aménagements eux-mêmesv. Il concerne autant la place Verboekhoven que d’autres espaces publics du contrat de quartier. Différents modes de participation sont mis en place afin de rassembler les demandes des habitants. La diversification des modalités de participation s’appuie sur le principe que les usages de l’espace public varient selon les âges, les mobilités ou encore le genre. De plus, sur la place Verboekhoven, les publics se répartissaient en fonction des genres, de l’ensoleillement de la place, des jours et heures de la semaine, ou de la présence de dealers ou non. Les demandes des habitants étaient: plus de sécurité, un lien entre les deux espaces de la place considérée comme fracturée, plus de propreté, dégager la vue sur le chemin de fer depuis les ponts latéraux (demande non rencontrée par le projet), des espaces couverts mais dégagés pour se rencontrer, attendre sous la pluie.

Cadre formel Cadre informel
Situation 2012

Procédure négociée
sans publicité

Contrat de quartier
Navez-Portaels
2009-2012

Avant projet

Sélection
par comité d’avis

Mise en discussion

 

 

Groupes de travail

Projet définitif

Permis d’urbanisme

Aménagement 2014

Chantier

Appliquer une acupuncture urbaine

L’installation de la passerelle en 2014 vise un impact minimal sur l’aménagement existant réalisé en 2002 dans le cadre du quartier d’initiatives. Cet aménagement est en bon état et ses principes de composition ne sont pas remis en question fondamentalement. Le projet de passerelle relève davantage de l’acupuncture urbaine, modifiant l’ensemble du contexte urbain à partir d’un seul élément ponctuel.
La conception de l’ouvrage garantit une maîtrise des coûts de réalisation et d’entretien au travers du choix de matériaux (utilisation rationnelle des matières premières), de la conception des détails, du montage (préfabrication de l’ouvrage et durée de pose minimale pour éviter les interruptions de circulation sur la place). Une difficulté demeure cependant concernant le nettoyage des tôles, régulièrement taguées.

Le choix des luminaires LEDs standards et résistants contribue également à l’économie du projet.

Renforcer les convergences locales

La place Verboekhoven est située sur le tracé historique du XIXè reliant la maison communale à la gare de Schaerbeek dans le prolongement du Tracé Royal. La passerelle renforce ce tracé en unifiant la place jusqu’alors divisée par le chemin de fer.

La place est un nœud multimodal : 2 lignes de bus et trois lignes de tram desservent le quartier. Bus et tram font arrêt au centre de la place ce qui ne représentent pas une situation idéale étant donné les positionnements des arrêts dans les courbes.

La place Verboekhoven est également inscrite dans le maillage cycliste : elle est située sur un ICR reliant plus loin les itinéraires interrégionaux. Les aménagements de rues de 2002 aux abords de la place avaient d’ores et déjà renforcé le maillage cyclable par l’installation de pistes cyclables.

La passerelle qui constitue en quelque sorte un raccourci par le centre de la place renforce les connexions avec le quartier et apporte une grande lisibilité au maillage piéton. Les traversées vers le centre de la place mériteraient cependant d’être améliorées étant donné les flux importants de circulations dans les parties périphériques de la place. L’accessibilité PMR sur la place est également difficile aux arrêts et en raison des pentes.

Les plantations des deux espaces en demi-lune complètent le maillage verts du quartier. L’utilisation du végétal dans l’espace a principalement des vocations paysagères, d’une part grâce aux  arbres d’alignement dans les voiries composant le tracé, d’autre part par les aménagements qui bordent les infrastructures de transports (bords de voiries, bords des arrêts et chemin de fer). Le long du chemin de fer, les conditions de sécurité n’étant pas suffisantes, d’autres dispositifs comme des clôtures en lattis ont du être installés réduisant les effets paysagers escomptés.

Les talus de chemin de fer font également partie du maillage vert à l’échelle régionale.

Intégrer l’infrastructure : barrières et continuités

En termes de production, le choix de l’acier, l’utilisation rationnelle des matières premières, la préfabrication et la réduction du transport visaient une économie d’énergie. Le souci de faciliter l’entretien a guidé la recherche de simplicité des détails. Cependant, les surfaces blanches s’avèrent difficiles à protéger des tags. Le choix de luminaires LEDs standards et résistants, economique et ecologique contribue également à la recherche de durabilité du projet.

Les plantations (à l’origine des rocailles) le long des voies de chemin de fer contribuent à la biodiversité à l’échelle régionale.

Ajuster le design à son contexte

La passerelle est à la fois conçue comme mobilier urbain, ouvrage d’art et espace public. Elle permet de redonner un point focal à la composition de la place. Sans nier la présence du train, l’intervention a pour but d’équilibrer le rapport entre l’infrastructure ferroviaire et l’aménagement urbain. Espace de franchissement, la passerelle est devenue aussi un espace public de rencontre et un lieu de référence du quartier.

L’implantation de la passerelle participe à la scénographie urbaine en mettant en exergue le tracé historique. Le design de la passerelle permet quant à lui, en donnant une certaine hauteur, de multiplier les points de vues depuis et vers la place.

Le design de la passerelle, une composition de faces d’acier plissées est une synthèse des contraintes structurelles, techniques et de sécurité.

Une attention a été apportée aux choix de la source lumineuse. Les luminaires LEDs offrent la possibilité de régler l’angle du cône de lumière et ainsi contrôler la diffusion de l’éclairage.

Références

La placerelle, quai de la Sambre

  • Lieu: Charleroi, Belgique
  • Concepteur: l’Escaut Architectures
  • Client: Ville de Charleroi

Cette référence a été sélectionnée pour l’ambition partage

Passerelle La belle Liègoise

  • Lieu: liège, belgique
  • Concepteur: AM greisch / Atelier Corajoud
  • Client: Service public de Wallonie
  • Réalisations: 2016

Cette référence a été sélectionnée pour les ambitions maillage et partage

Ponte S. Donato

  • Lieu: Venise, Italie
  • Client: Ville de Venise

Cette référence a été sélectionnée pour l’ambition esthétique

Synthèse

Processus

Organiser un concours avec esquisse qui permet de permet de dépasser la commande initiale du projet

Organiser des groupes de travail rassemblant un panel d’usagers représentatifs

Point(s) à améliorer

Accompagnement social et participation quand le chantier dépasse la durée du CQD

L’implication de la STIB dans le processus

Economie

Maîtriser les coûts de réalisation et d’entretien au travers du choix de matériaux, de la simplicité des détails, de l’assemblage sur chantier

Point(s) à améliorer

Les possibilités de maintenance des surfaces taguées

La finalisation du chantier dans les délais du contrat de quartier

Maillage

Transformer une fracture urbaine en élément de liaison dans le quartier

Rendre le maillage urbain lisible grâce à une passerelle de franchissement

Organiser le noeud intermodal en travaillant la qualité des parcours piétons au centre de la place

Point(s) à améliorer

Les traversées piétonnes et cyclables depuis les bords de la place vers le centre

Partage

Confirmer une vocation de passage, tout en diversifiant le panel d’usages

Concevoir la passerelle comme espace traversé et comme espace public de séjour favorisant la rencontre et édifié comme lieu de référence dans le quartier

Point(s) à améliorer

L’intégration dans le projet des dispositifs de sécurité par rapport au chemin de fer

Ecosystème

Usage des matériaux prefabriqués

Préservation des talus de chemin de fer et tentative d’intégration paysagère des infrastructures

Esthétique

Concevoir la passerelle à la fois comme mobilier urbain, ouvrage d’art et espace public

Participer à la scénographie urbaine en mettant en exergue, dans l’aménagement, le tracé historique

Penser le design de la passerelle comme une synthèse des contraintes structurelles, techniques et de sécurité