Close

Croisement Orban

CroisementsCroisements
Echelle localeEchelle locale
MarcheMarche
VéloVélo
  • Lieu: Commune de Forest, Bruxelles
  • GPS: 50.826279, 4.328614
  • Année: 2011-2015
  • Superficie: 1200 m2
  • Tissu urbain: Croisement devenu placette
  • Concepteur: Artgineering et Urban Platform
  • Entrepreneur: Viabuild
  • Maître d’ouvrage: Commune de Forest
  • Montant des travaux: 1.200.000 euros HTVA

En 2006, l’espace public est un carrefour voué essentiellement à la circulation de la voiture et au stationnement. Le centre de l’espace est aménagé avec quatre arbres et plusieurs bancs en béton massif. Cet espace central, difficilement accessible, n’est pas utilisé. L’atmosphère du lieu est peu conviviale.


L’espace public est transformé en piétonnier en 2014. L’aménagement permet une plus grande diversité d’usages en lien avec les bâtiments riverains, notamment le développement de terrasses horeca.

La circulation piétonne est privilégiée. Le parcours scolaire des enfants est sécurisé par une limitation du nombre de traversées de voies. La circulation automobile est hiérarchisée entre le trafic de transit et la circulation interne au quartier.

L’espace rendu plus verdoyant est une ‘stepping stone’ dans le maillage vert de la région. Les bancs sont sobres et accueillants.

 

1953-2012

orban-tl-1953-air

Croisement Orban, vue aérienne 1953

orban-tl-1971-air

Croisement Orban, vue aérienne 1971

orban-tl-1996-air

Croisement Orban, vue aérienne 1996

orban-tl-2004-air

Croisement Orban, vue aérienne 2004

orban-tl-2012-air

Croisement Orban, vue aérienne 2012

 

2013

orban-tl-2013-pic-1

Place Orban, situation, 2013

orban-tl-2013-pic-2

Place Orban, situation, 2013

2015

orban-tl-2015-air

Place Orban, photo aérienne, 2015

orban-tl-2015-pic

Place Orban, 2015


Utiliser le mock-up pour évaluer l’avant-projet

La mission de réaménagement du croisement Orban a été définie dans le cadre du programme de base du contrat de quartier Saint-Antoine. La zone d’intervention est définie en cohérence avec l’ensemble du programme de rénovation urbaine. Cette mission a été attribuée par procédure négociée. Vu la mission délicate de transformer un espace utilisé exclusivement par la voiture en vue d’y établir une zone piétonne, un budget fixe a été attribué pour établir la mise en place d’un processus participatif.

Le projet a été élaboré par une équipe pluridisciplinaire réunissant des architectes, des sociologues et des paysagistes. Les associations et les acteurs locaux ont été impliqués dès l’avant-projet. Néanmoins une pétition de huit-cents signatures a été déposée visant à contester le projet. C’est pourquoi un mock-up réalisé en collaboration avec les associations locales et les écoles a été mis en place. Après son évaluation, le collège a exprimé son accord pour le projet. Par la suite, les différents acteurs on signalé certains manques de communication à travers du processus.

Une des propositions visant à améliorer la communication est de désigner une personne de contact fixe à la commune.

Cadre formel Cadre informel
Situation 2006
Contrat de quartier

Contrat de quartier

Avant projet

Procédure négociée

Atelier avec des acteurs locaux

Pétition

Aménagement temporaire

Concertation

Mock up
Projet définitif

Permis

Aménagement 2014

Prendre en considération le coût global élargi

Le projet est conçu et exécuté dans les limites du budget disponible. Il n’y a pas eu de dépassement budgétaire. L’activation des rez-de-chaussée et la création de terrasses stimulent l’économie locale, ce qui influence favorablement le coût global élargi du projet.

Mettre en relation les espaces publics et les bâtiments publics

Le projet, conçu en relation avec les bâtiments publics du périmètre, offre une surface d’espace public maximale dans une zone au bâti très dense.

L’aménagement cohérent entre le croisement ‘Orban’ et le parvis Saint-Antoine avoisinant permet d’augmenter la lisibilité du quartier sur la rue de Mérode et de sécuriser le trajet piéton des enfants entre la maison de quartier et l’école. La cohérence d’aménagement entre les 2 espaces est exprimée de manière claire, notamment par l’utilisation d’une même palette de matériaux.

La circulation est coupée : il n’est plus permis de traverser le croisement ‘Orban’ en voiture. Cette mesure vise à dissuader le trafic de transit dans les quartiers.

L’espace planté devient une ‘stepping stone’. Il s’inscrit dans le maillage vert existant.

Le croisement Orban se situe le long des itinéraires cyclables régionaux (ICR) en cours exécution et/ou planifié. Il constitue d’ores et déjà à un environnement plus sécurisé en faveur des cyclistes.

Planter plus d’arbres!

Grâce au réaménagement, une quinzaine d’arbres ont pu être plantés en surplus des quatre existants ce qui réduit la pollution des particules fines et sert de niche écologique. Les pieds des arbres ainsi que les zones en pavé à joint ouvert permettent une légère infiltration de l’eau, le fond de vallée n’en permettant pas davantage. Ce dispositif complète le bassin placé sous le parvis Saint-Antoine.

Les plantes utilisées aux pieds des arbres sont issues du mock-up. Les pieds des arbres sont libres et permettent alors une gestion différenciée.

Les pavés de stationnement enlevés sont récupérés et réutilisés dans le réaménagement. Le croisement offre une facilité d’entretien et un mobilier robuste qui réduit son coût à long terme. Par contre les ‘cubes en béton’ qui séparent le trafic de l’espace de rencontre ne sont pas assez robustes : ils bougent en cas de collision légère et se détériorent. Ces éléments ont été conçus pour cet aménagement; leur remplacement n’ai dès lors pas aisé.

L’éclairage se concentre sur le terrain afin de limiter la pollution lumineuse.

Favoriser la sobriété pour l’aménagement

La place Dauphine à Paris a servi de référence – immédiatement approuvée par les habitants – pour la sobriété de son aménagement et la continuité des matériaux au sol, mettant en valeur le bâti.

De plus la densité d’arbres permet la création de perspectives vertes depuis la rue Alfred Orban, la rue Pierre Decoster et la rue du Monténégro.

L’espace destiné à la circulation automobile et les zones de repos et détente sont clairement différenciés par le revêtement de sol et la pose des ‘cubes en béton’

L’éclairage a été étudié et évalué à plusieurs reprises afin d’agrémenter l’espace public tout en respectant l’habitat riverain.

Références

Falconplein

  • Lieu: Anvers
  • Concepteur: West 8
  • Client: AG Vespa, Ville d’Anvers
  • Réalisations: 2007

Cette référence a été sélectionnée pour les ambitions esthétique et partage

En savoir plus

Place de l’Ouest

  • Lieu: Bruxelles
  • Concepteur: Survey & Aménagement
  • Client: Commune de Molenbeek-Saint-Jean
  • Réalisations: 2011

Place de Liverpool

  • Lieu: Bruxelles
  • Concepteur: Suède 36
  • Client: Commune de Molenbeek-Saint-Jean
  • Réalisations: 2013

Cette référence a été sélectionnée pour l’ambition economie

En savoir plus

Place Simon Valois

  • Lieu: Montréal
  • Concepteur: Civiliti
  • Client: Ville de Montréal
  • Réalisations: 2005
En savoir plus

Timorplein

  • Lieu: Amsterdam
  • Concepteur: Lodewijk Baljon landschapsarchitecten
  • Client: Arrondissement Zeeburg, Amsterdam
  • Réalisations: 2011

Cette référence a été sélectionnée pour l’ambition partage

En savoir plus

Van Boetzelaerstraat

  • Lieu: Amsterdam

Synthèse

Processus

Impliquer les acteurs locaux dont les écoles

Définir un budget clairement destiné à la participation

Travailler avec une équipe pluridisciplinaire

Tester le projet avec un mock-up

Point(s) à améliorer

Mieux communiquer et s’accorder avec les services internes pendant tout le déroulement d’un projet.

Economie

Définir un budget destiné à la coproduction

Développer des activités économiques aux rez-de-chaussée en libérant des espaces devant les façades en modifiant la circulation automobile

Maillage

Offrir la possibilité de se connecter au maillage vert

Dissuader le trafic de passage motorisé sur les voiries de quartier

Evaluer les besoins en stationnement et identifier les alternatives et compensations au sein de la zone d’étude élargie

Se raccorder aux itinéraires cyclables régionaux planifiées

Sécuriser la liaison entre habitat dense et écoles

Faire de l’espace aménagé une zone de liaison entre les espaces publics et bâtiments publics environnants

Partage

Evaluer les besoins en stationnement et identifier les alternatives et compensations au sein de la zone d’étude élargie

Redistribuer l’espace en réduisant l’espace dédié au trafic motorisé en élargissant l’espace dédié aux piétons

Libérer des zones de passage, regrouper les bancs dans des zones de détente

Offrir la possibilité d’appropriations multiples pour les trottoirs

Prendre en compte l’ensoleillement pour la localisation des terrasses

Point(s) à améliorer

Installer des bancs qui permettent une assise en vis à vis

Ecosystème

Préserver certains arbres existants et en ajouter davantage

Permettre l’infiltration lente au pied des arbres

Réutiliser des matériaux locaux

Diriger l’éclairage vers la place

Permettre la gestion différenciée aux pieds des arbres

Utiliser des matériaux durables et faciles à entretenir

Prendre en compte l’ensoleillement pour la localisation des terrasses

Encourager les déplacements piétons par l’aménagement

Point(s) à améliorer

Anticiper la réparation du mobilier

Mettre en œuvre un mobilier robuste adapté au trafic

Esthétique

Créer des perspectives vertes depuis les rues adjacentes

Développer des bancs, des cubes en béton et des bornes vélos sur mesure, qualitatifs et sobres

Valoriser les façades pour homogénéiser l’espace

Point(s) à améliorer

Assortir les poubelles au mobilier développé sobre